repenser-loffre-nutritionnelle-pour-les-malades-et-les-personnes-agees

Repenser l’offre nutritionnelle pour les malades et les personnes âgées

proposition 3/14

CONSTAT :

L’alimentation dans les établissements de soin, les EHPAD et lors du portage des repas à domicile est régie par les textes de la restauration collective, portant sur l’hygiène, la variété et les grammages. Elle n’est pas pensée en termes de besoins pour des malades (que ce soit à la phase aiguë de la maladie ou durant la convalescence), ou pour les personnes âgées. Les repas ne font pas l’objet d’un cahier des charges garantissant un seuil de calories et de protéines.

Dans un contexte de restriction budgétaire, et en l’absence de cahier des charges précis et adapté à la situation, la tentation est grande de considérer l’alimentation dans les établissements de soin comme une variable d’ajustement financier aboutissant à une offre alimentaire souvent inférieure aux besoins nutritionnels des patients. Actuellement, les enveloppes financières consacrées à l’achat des denrées alimentaires est d’environ 3,73 euros à l’hôpital et 4,20 euros en EHPAD, par jour, ce qui ne permet pas de proposer des plats de qualité gustative et de densité protéino-calorique suffisantes.

PRÉCONISATION :

Imposer un cahier des charges nutritionnel avec des seuils minimaux en calories et en protéines. S’assurer de la conformité de l’offre par des analyses nutritionnelles régulières effectuées par un laboratoire agréé.

Augmenter le budget alloué à l’achat des denrées alimentaires afin d’atteindre 6 euros par jour.