Les bienfaits d’une pesée hebdomadaire

La pesée hebdomadaire est un geste préventif facile et utile.

En vous pesant chaque semaine, vous pouvez détecter une perte ou une prise anormale de poids. Votre poids ne doit pas varier de plus de 2 à 3 kilogrammes d’une semaine à l’autre. A moins de suivre un régime alimentaire, une telle variation est le signe d’une anomalie.

En cas de prise ou de perte de poids anormale, vous devez alerter votre médecin traitant. Un diagnostic rapide permet de détecter la cause et corriger le problème avant qu’il s’aggrave.

Dans cet article, nous vous expliquons pourquoi et comment vous peser chaque semaine. Vous pouvez suivre l’évolution de votre poids sur notre journal de pesées à télécharger.

Pourquoi la pesée hebdomadaire est-elle nécessaire ?

La pesée hebdomadaire est nécessaire car c’est le meilleur moyen pour détecter une perte anormale de poids. Une perte supérieure à trois kilogrammes, hors régime, est anormale.

Le premier signe de dénutrition, c’est l’amaigrissement sans qu’on ait fait de régime.

Eric Fontaine
Professeur de nutrition au CHU de Grenoble

Selon le professeur Eric Fontaine, l’amaigrissement signale la dénutrition. Malheureusement, quand vous constatez visuellement qu’une personne a maigri, elle a déjà perdu beaucoup plus que 3 kilogrammes.

On détecte mieux l’amaigrissement en mesurant le poids qu’en observant la silhouette.

Plus la perte de poids est détectée rapidement, plus ils sera possible de traiter la cause et d’aider la personne à reprendre le poids perdu.

Idéalement, il faut reprendre du muscle, or la reprise de muscle est très complexe passé un certain âge.

A 80 ans, les kilos perdus, on ne les reprend plus.

Vous vous cassez une jambe au ski, avec le plâtre, vous allez maigrir c’est normal. Quand on a trente ou quarante ans, les muscles on les reprend. A 50 ou 60 ans c’est un peu plus compliqué. A 80 ans, on ne reprend plus ce qui est perdu.

On prend de la graisse mais on ne prend plus de muscle. Donc il est fondamental de ne plus en perdre.

Eric Fontaine
Professeur de nutrition au CHU de Grenoble

Les publics à surveiller de près

La pesée hebdomadaire est indispensable pour les personnes chez qui la perte de poids n’est pas réversible :

  • Les personnes âgées de plus de 75 ans,
  • Les patients en chimiothérapie,
  • Les personnes souffrant de maladies chroniques,
  • Les personnes portant un appareil dentaire,
  • Les personnes souffrant de dépression, d’isolement.

Un suivi de la courbe de poids est également recommandé pour les personnes dont l’indice de masse corporelle est inférieur à 18 ou supérieur à 25.

L’indice de masse corporelle (IMC)

L’indice de masse de corporelle est un indice permettant d’évaluer les risques pour la santé liés au surpoids ou à la maigreur.

Car le poids seul ne suffit pas à diagnostiquer une obésité, un surpoids ou une maigreur excessive : ce n’est pas la même chose que de faire 90 kilos si l’on fait 1m50 ou 1m 90 !

Comment calculer l’IMC

L’indice de masse corporelle est calculé en divisant le poids par la taille au carréL’Organisation mondiale de la santé a défini cet indice comme le standard permettant d’identifier es problèmes de poids.

Grâce à des études, des seuils ont ensuite été établis pour évaluer les zones à risque, notamment de maladies cardiovasculaires.

L’IMC est une méthode fiable pour les femmes et hommes adultes de 18 à 65 ans, mais ne peut pas être utilisée telle quelle pour les femmes enceintes ou qui allaitent, les seniors, les athlètes d’endurance ou les personnes très musclées.

L’interprétation de l’IMC se fait selon les critères définis par l’Organisation mondiale de la Santé. La dénutrition débute en-dessous de 18,5. Elle est sévère en-dessous de 17.

Chez la personne âgée, les seuils sont plus haut : 21 pour la dénutrition et 18 pour la dénutrition sévère.

Bien surveiller son poids : IMC ou pesée hebdomadaire

L’indice de masse corporelle est utile pour identifier une situation critique. Dans le suivi régulier, la pesée hebdomadaire est plus facile et plus fiable. En effet, c’est la variation de poids qui doit vous alerter.

Il est plus simple de suivre le poids. Le calcul de l’IMC est un peu compliqué. Par ailleurs, deux ou trois kilos de moins c’est important, mais cela correspond à une baisse modeste de l’IMC

Eric Fontaine
Professeur de nutrition au CHU de Grenoble
%d blogueurs aiment cette page :