Bonne nouvelle : la prévention de la dénutrition en bonne place dans le nouveau PNNS !

Le PNNS 4 comporte un volet sur la dénutrition, avec notamment la création d’une Semaine de la dénutrition

C’est le 20 septembre dernier, après plusieurs mois d’élaboration, que le PNNS 2019-2023 (dit aussi PNNS 4, car c’est le 4ème plan depuis 2001) a été présenté par la ministre des solidarités et de la santé Agnès Buzyn.

Vous pouvez retrouver ici le communiqué de la ministre et l’interview de Jérôme Salomon, le directeur général de la santé https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/lancement-du-4eme-programme-national-nutrition-sante-2019-2023

Et le PNNS 4 peut être lu ici ! https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/pnns4_2019-2023.pdf

Le collectif de lutte contre la dénutrition a été associé à son élaboration et nous nous en félicitons :

  • en juin 2018, nous rencontrions Jérôme Salomon, le directeur général de la santé et ses équipes. Pour lui présenter l’action du collectif et nos priorités. Il nous a alors sollicité pour lui transmettre une contribution à l’élaboration du PNNS
  • en novembre 2018, après un travail de concertation au sein du Collectif et à l’occasion de notre colloque du 26 novembre 2018 à la mairie de Paris (mairie du 4ème), nous avons transmis à la DGS nos 14 propositions que vous pouvez retrouver ici https://www.luttecontreladenutrition.fr/nos-propositions-pour-agir/
  • le 12 mars 2019, à l’occasion des assises des EHPAD, nous avons pu échanger et remettre notre plate-forme à Agnès Buzyn
  • fin avril 2019, la DGS nous a transmis projet de PNNS, pour solliciter note avis, reconnaissant ainsi notre rôle de force de propositions. Et à nouveau, les membres du Collectif ont transmis des observations et amendements.

Désormais, il nous revient de participer à la mise en oeuvre de ce PNNS, et notamment à une mesure-phare que nous appelions de nos voeux et qui correspond à la mission même du Collectif : la création d’une Semaine de la dénutrition, pour informer et sensibiliser sur cette maladie encore méconnue.