la-semaine-denutrition-2020-dans-la-presse

La semaine dénutrition 2020 dans la presse

La semaine dénutrition 2020 qui se déroule du 12 au 19 novembre doit contribuer à faire connaitre cette maladie silencieuse qui touche deux millions de français.

Plusieurs centaines d’acteurs se sont engagés aux côtés du collectif de lutte contre la dénutrition pour organiser des événements sur tout le territoire, malgré des conditions sanitaires atypiques.

Dans ce dossier, nous vous partageons tous les articles de presses consacrés à la semaine dénutrition 2020.

La dénutrition, cette maladie qui tue en silence – Le Point du 10.11.20

La première semaine nationale consacrée à la dénutrition est organisée en France, où près de 2 millions de personnes seraient concernées.

C’est un fait, le confinement, au-delà de la prise en charge du virus, pose de nombreux problèmes de santé publique : retard dans les traitements de personnes atteintes de cancer, opérations déprogrammées, défaut de dépistage pour les personnes ayant peur de se rendre à l’hôpital, renoncement aux soins… L’augmentation du nombre de pathologies inquiète tous les professionnels de santé, sans parler des atteintes psychiques d’un confinement prolongé.

La dénutrition, qui est un défaut d’alimentation, est l’une de ces maladies peu connues et aggravées par la situation sanitaire. Un mal silencieux qui touche, peu importe l’âge, toutes les catégories de la population.

Lire la suite de l’article

Une semaine pour parler d’une maladie silencieuse : la dénutrition – Notre temps du 10.11.20

Interview du Pr Agathe Raynaud-Simon

Notre Temps : Quel est l’objectif de cette semaine nationale consacrée à la dénutrition?

Pr Agathe Raynaud-Simon: Sensibiliser le grand public ainsi que les professionnels de santé à cette maladie, la dénutrition, qui touche deux millions de personnes en France. On parle de dénutrition lorsque qu’une personne ne mange pas assez et maigrit, le plus souvent en raison de problèmes de santé. Beaucoup de gens sont touchés comme le montrent les chiffres de la prévalence: 1 enfant hospitalisé sur 10 a un problème de dénutrition  et 30% des jeunes adultes atteint d’un cancer vont rencontrer la dénutrition au cours de leur parcours. Chez les adultes, les malades à l’hôpital seront 30% à être dénutri. Pour les plus âgés, cela touche 5 à 10% pour les personnes vivant à domicilesans problème de santé particulier. S’ils ont recours à une aide à domicile, autrement dit sont en perte d’autonomie, le chiffre grimpe à 25%, et pour les personnes en Ehpad, la statistique passe à 30 à 40%. Quand on est âgé à l’hôpital, le chiffre atteint 50%. Dans un pays d’abondance, c’est surprenant.

Notre Temps : N’est-ce pas normal de perdre du poids en vieillissant?

Pr A. R.-S.: Dire “C’est normal de maigrir parce que l’on est vieux, on a moins besoin de manger”, c’est une idée fausse! Or, non. Une étude montre qu’en prenant en charge les personnes âgées à domicile ayant maigri, on réduit les hospitalisations: cela a un impact.

Lire l’intégralité de l’interview sur Notre Temps

Ma vie de Patient – France Inter le 8.11.20

Chronique de la journaliste Véronique Julia consacrée à la semaine de la dénutrition.

Ecouter sur France Inter

La dénutrition : un problème de santé silencieux et méconnu amplifié par la Covid-19 – Senior Actu du 9.11.20

Parce que la crise sanitaire actuelle aggrave cette maladie silencieuse, la première semaine nationale de la dénutrition (qui se tiendra du 12 au 19 novembre 2020) avec la volonté du ministère de la Santé vise à lutter contre la dénutrition qui touche en France deux millions de personnes dont de très nombreuses personnes âgées.

Des personnes âgées, à domicile ou en établissement, des malades du cancer, des patients hospitalisés… Et désormais aussi des malades du Covid.
 
Les effets de la maladie et du confinement, accentuent ou surlignent les problématiques de dénutrition, que ce soit pour les malades du Covid, hospitalisés ou à domicile, pour les autres patients hospitalisés, mais aussi pour les personnes âgées, en EHPAD ou à domicile, comme conséquence possible du confinement ou de l’isolement préventif.
 
Il est donc d’autant plus important de donner à connaitre cette maladie, comment la dépister, comment la prévenir, comment la prendre en charge. C’est l’objectif de cette première semaine nationale de la dénutrition.

Lire l’article sur Senior Actu

Covid19 et dénutrition : des pertes de poids alarmantes chez les personnes hospitalisée – Le Parisien du 12.11.20

Les malades les plus touchés ont perdu 6,5 kg en moyenne. Des pertes de poids spectaculaires aux effets potentiellement désastreux.

Lire l’article sur Le Parisien (contenu réservé aux abonnés)

%d blogueurs aiment cette page :